Tout, tout, tout ...

25/10/2019

Tu dis que tu aimes la pluie.

Moi aussi.

 

 

Chaque goutte est un océan pour que tout, tout, tout s'annule.

 

Les fleurets d'argent  chutent jusqu'à la contestation des dos et des flancs.

Leur pointe ne blesse que des fleurs de silence.

Sous le pic, notre maison s'en enroule.

Elle est gobée par nos présences.

C'est de la belle cachette.

C'est du pansement.

C'est de l'âme.

Et après c'est du sillage au serpent.

 

A chaque pacte avec l'impact et plus.

Le déroulement du tapis a lieu dans le troisième monde.

A peine  la vitre n'existe plus.

Les yeux ouvrent l'invisible.
Elle insinue alors, elle nous reprend, nous écoute.

L'eau nous fait bien la séance.

 

Et Nougaro et Ponge restent assis sur mes oreilles.

Et un enfant m'escalade le souvenir d'un bureau, d'une fenêtre, d'une cour intérieure où dégueulaient des gouttières de parfum.

 

 

Tu dis que tu aimes la pluie.

Moi aussi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

21/5/2020

21/5/2020

26/2/2020

1/1/2020

30/10/2019

Please reload