J'ai cherché

Actualizado: oct 11

J'ai cherché la capuche sur les monts vides.

J'ai cherché les masques du silence, de l'élite, du printemps.

J'ai cherché les rires sarcastiques à mes traits.

J'ai cherché la puissance des légendes sur l'imposte.

J'ai cherché la première à la cinquième et je refusais la marche arrière.

J'ai cherché l'impunité.

J'ai cherché l'effet davantage que le fait.

J'ai cherché la gloire sous l'étoile bouffée de lune.

J'ai cherché les femmes tendres qui aimeraient les monstres de foire.

J'ai cherché à m'insinuer par les oeilletons.

J'ai cherché à marquer tous les buts.

J'ai cherché la banderole inviolée.

J'ai cherché le nid des autres.

J'ai cherché à venger les alcoolismes.

J'ai cherché à devenir assis sur des épaules.

J'ai cherché l'amour des morts.

J'ai cherché l'oubli des neiges et des pluies.

J'ai cherché la supériorité dans la messagerie.

J'ai cherché à agir agile sur le monde.

J'ai cherché la lance tenue par le gant de velours

J'ai cherché l'imprimerie plutôt que le cri.

J'ai cherché la sagacité que donne les pages ouvertes.

J'ai cherché les concours dans la poésie.

J'ai cherché mon corps d'ailleurs.

J'ai cherché l'ordre du mérite.

J'ai cherché la neutralité dans des guerres que je déclarais.

J'ai cherché l'ennui dans les tas de feuilles.

J'ai cherché les mots.

J'ai cherché les larmes dans mes yeux sans drame.

J'ai cherché le beau temps dans les douleurs.

J'ai cherché la vitesse des objets de transition.

J'ai cherché la fin des blessures.

L'abandon.

J'ai cherché ma voie.

J'ai cherché ma vie.


Je suis devenu mari, père et homme de transmission.


Je sors à peine de l'enfance avec mes cinquante ans.


Je commence de trouver.


A peine et parfois à grâce.