Sous les Ciseaux

16/08/2019

 

 

 

 

 

 

Au travers des paupières.

Dans le mi-clos.

J'étais un autre moi dans moi.

Y passer.

Ma mère cette géante au bras longs qui atteignent la terre.

Les muscles du cou aux ordres.

Frôlement des guêpes des doigts.

Cette arrivée métallique à répétition de pointeuse.

D'où ça éteint la mèche ? D'où reprend la brèche ? D'où ça goutte à la dent du peigne et à l'épaule de poule ?

ça tournait comme un vieux film presque d'horreur. Mais c'était pour le sourire, pour être beau.

Combien d'excuses à la liasse et la coupure ?

 

Je sais que c'est long.

 

Et pourtant je la sentais la fraicheur renouvelée. Des oreilles à la nuque. C'était bon. Et en même temps c'était fou tout cet abandon.

Maman sculptait.

Et dès que je pouvais je rendais le tablier, je cassais ma statue.

 

Mais parfois fallait refaire.

Si je t'assure.

 

 

 

 

 

Lorsque que je vois Pépita sous les ciseaux de sa mère - j'en suis rendu ainsi dans ma boucle.

Et le plus fort de mon vertige est de me dire - comme avec  les cheveux courts elle, la Pépite, elle ressemble à sa grand-mère, ma mère, mamie Evelyne.

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

21/5/2020

21/5/2020

26/2/2020

1/1/2020

30/10/2019

Please reload