Son grand

La réponse est oui.

Même de jour après jour mais si différent.

C'est son grand.

Tu sais les digitales prennent feu.

Sous les paupières des enfants il y a des restes de rêves.

Le corps revient du magister oblique.

Par l'indécision aussi.

La nuit du matin.

La maison jardin.

La reformulation.

Le soleil dans sa force et sa bêtise d'enfant qui pousse son doigt sur tous les jetons.

Tu y crois à ça.

Je n'ai jamais tout à fait compris ce qui avait lieu dans la matière à l'être.

Tout ce que je sais c'est que c'est bon.

Mais aussi subtil.

Délicatesse d'un baiser d'amante au matin qui te quitte sous l'étoile des derniers.

De là tout devra.

Comme partout mais quand même.

C'est de l'Auvergne pure qui atteint mon but dans la présence à l'enfance.

Je te lève ma main qui ricoche dans les photons.

Cette salutation qui parle d'aimer l'aimant de l'amour.