Auto

la peau ineffable.

La corde en perte.

La lumière faible et totale.

Les mains si loin comme des farces.

Les miroirs partout et sans teint.

Et les routes d' impossible.

Que dire des frontières lorsqu'elles s'absentent ?

Peut-être que le souffle arrive au bord du marbre ?

Et que la vie se constate comme un mouchoir frais ?

Et qu'il y a un sourire qui naît dans l'écart aux dents ?

Et que c'est encore ce vaste effort ?

Suis-je cette vache et ce pré amoindri et cette attente jusqu'au crachat ?

Ce peut-il que l'instant se retienne et se réalise ainsi du pli ?

Est-ce que la présence faille dans cette corne et ce jarret et cette vieille patte et ce silence aux tempes?

Je suis sorti des questions par le geste - appareil, appui de la distance au bouton si près, vérification au cadre, demi-seconde de désir, arrêt des insufflations.

C'est devenu un fait.

Je sais que tu sais que chaque photographie choisie ou faite est un portrait.

Auto.

Je te le livre.

C'est après que j'ai fait le lien avec Eugène Boudin.

Je me suis dit qu'il y avait plus mauvais maître.