La place reste

C'est l'époque étrange et souple.

Quelque chose d'immense et tiède siffle aux oreilles.

Et ça rechante dans le préau des êtres.

La matière joue à la marelle.

Un pas dans la vie et le suivant dans la mort et le suivant au soleil.

ça abandonne ou ça rejoue.

C'est le principe.

Le bois qui suinte au feu

Le bourgeon trop riche.

Le germe violet de la pomme de terre.

La neige et encore.

le veau qui marche vers le boucher.

On a été témoin.

Lorsque Chouk est arrivée, elle a fait ce qu'elle avait à faire.

Lorsqu' Aïchoun a constaté l'arrivée de Chouk, elle a crié comme un nourrisson et elle a fait ce qu'elle ne pouvait que faire.

Disparaitre.

On ne savait pas.

On ne pouvait devancer.

On ne pouvait se dire.

On ne pouvait rattraper ensuite.

La Vie qui tue la Vie de vivre.

La place reste.

Le corps n'est pas la frontière.

Tout revient.

Différent.

Même.

Tout ça c'est la preuve du temps.