Aïchat

16/02/2018

Elle est en résidence. Partout.

 

Elle se précède.

Le silence va puis sculpte.

Le règne.

C'est sa démonstration.

Sa signature dans le moi des autres.

Il n'y a pas de fin à sa ligne d'être impeccable.

 

 

 

 

 

 

 

 

Lili, ma fille, tu l'as nommée Aïcha.

 

Nous sommes moins déclaratifs mais c'est aussi la notre.

 

La vieille.

La teigne.

La douce.

La nuit.

La mounette.

La folle.

La chasseuse.

La belle.

 

 

 

 

 

Le viol de nos portes restées entre-ouvertes.

La frontière au fil de sa langue grêlée.

Ses permissions de profil accordées sous la lune.

Les cachettes d'on ne sait où.

La pierrerie des qui.

La cage roulée sous la main.

Comme tous les chats elle est un rêve Byzantin.

 

la vie sait parler à la vie.

 

Ma mère faisait voler les chats par les fenêtres. Mais c'est une autre histoire qui en même temps est la même.

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

21/5/2020

21/5/2020

26/2/2020

1/1/2020

30/10/2019

Please reload