Qui-vive

Ce n'est pas le qui foudroyé d'un chevreuil.

Ce n'est pas le qui proactif du chien.

Ce n'est pas le qui diable des chats.

Ce n'est pas le qui vacant d'un mouton.

Ce n'est pas le qui jean-foutre des chevaux de trait.

C'est la vieille scène.

Par le détour.

Au point.

Le chemin se défait.

Elles ou ils vous matent.

Je respire que tu respires.

Je me sculpte de te sculpter.

Je me rends de ce que tu me viens.

j'ai peur et pourtant je vais bien.

Je me sidère de toi.

Et des siècles.

Il y a bien eu une fin des peurs.

Il y a bien eu cette naissance.

Il y a bien eu une première vache et un premier homme qui ont touché, qui ont renversé la tuerie, qui se sont rendus.

Il y a bien eu ce miracle encore agissant depuis les millénaires et qui fait qu'un enfant peut caresser, parler, nourrir, chevaucher et aimer la bête.