L'estivale

02/08/2017

Tu es enfin cette robe rouge.

Tu es enfin l'été.

 

ça te découpe encore.

Il y a ce retour pulmonaire des violences à l'encaisse.

Tes cheveux qui font la maffia.

Et ta polaire qui porte le deuil de son cheval.

 

Tes trois dernières années cavalcadent à présent parfois davantage l'ennui que les désirs.

Et dans les volutes peut-être bien - le partage de tes ans.

 

Ce qui fait du bon?

Ce qui fait du bien?

Ce qui t'approuve?

 

C'est là, sans trop de frontières.

 

Tes yeux sont en robe d'été rouge.

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

21/5/2020

21/5/2020

26/2/2020

1/1/2020

30/10/2019

Please reload