Foi en l'homme

09/04/2017

D'attendre.

 

Il refait la route.

Il refait le mur.

Il refait le corps de la ferme.

Il refait la gueule.

Il refait profil.

Il n'est plus qu'un rapport à son champs passant.

Il devient sa borne.

Il attend de pourlécher, de japper, de ruer, de laisser courir, de pisser.

Il n'est que cette montée.

Il retient.

 

Il en devient inutile.

 

Il n'espère plus qu' en la main.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

21/5/2020

21/5/2020

26/2/2020

1/1/2020

30/10/2019

Please reload